User Profile

narusite

narusite@books.theunseen.city

Joined 11 months, 1 week ago

Anciennement narusite@bw.diaspodon.fr

Policier, SF, un peu de fantasy, et je me force à lire des classiques. Plutôt bon public.

Sur masto piaille.fr/@narusite Sur lemmy sh.itjust.works/u/narusite

This link opens in a pop-up window

Thomas Schlesser: Les Yeux de Mona (French language, 2024, Albin Michel) 5 stars

Cinquante-deux semaines : c'est le temps qu'il reste à Mona pour découvrir toute la beauté …

Une jeune fille perd la vue, et la retrouve, on ne sait pas trop pourquoi/comment. En plus des examens cliniques, on lui conseille d’aller voir un psy. C’est son grand-père qui dit s’en charger, mais à la place, il l’emmène chaque semaine voir des œuvres d’art.

La trame/intrigue de l’histoire est clairement un prétexte pour nous faire découvrir les tableaux et sculptures, et on pourrait s’en passer, mais ça rend le livre quand même plus vivant, moins « scolaire », et plus accessible à un jeune public.

C’est un très bon livre « d’histoire de l’art ». On y découvre les différents mouvements, pourquoi certains tableaux « mon-fils-de-5-ans-fait-pareil » ont acquis une certaine notoriété.

Les chapitres sont structurés de la même façon : l'œuvre, une petite scène de l’histoire, la description « factuelle » de l’œuvre, et un dialogue petite-fille/grand-père avec les impressions/questions de la fille et les réponses/leçons du …

Andreas Eschbach: Des milliards de tapis de cheveux (Paperback, French language, 2004, J'ai Lu) No rating

Univers à première vue délirant qui trouve sa tragique explication à la fin du roman, …

J’ai trouvé le bouquin très chouette.

À peu de choses près on suit un personnage différent par chapitre. Et chaque chapitre est lié au précédent par une petite intersection : une rencontre avec le personnage d’avant, une explication de pourquoi telle ou telle chose.

On se demande où l’histoire va nous mener : des tisseurs de tapis de cheveux. À quoi servent-ils ? On ne le découvre qu’à la toute fin, et j’avais un peu peur que ce soit une fin « tout ça pour ça ? », mais j’ai bien aimé.

Fabien Olicard: Votre cerveau est extraordinaire (French language, 2017, First) 3 stars

Le cerveau est extraordinaire, le vôtre particulièrement ! Mais saviez-vous qu'il était facile d'en utiliser …

De « prédire le choix d’une carte », à « gagner au shifumi », en passant par « extraire une racine cubique », il est clair que parmi les 50 astuces, il ne devrait pas y en avoir beaucoup qui vont réellement vous changer la vie.

Habitué des livres comme « Moonwalking with Einstein » et autres livres d’astuces de calcul mental (calculer quel jour de la semaine est le 01/02/1903), je n’ai finalement pas appris grand chose (si ce n’est que Fabien Olicard confond migraine et maux de tête).

Cela étant dit, ça se lit très bien, remplit de petites blagues pour faire passer le tout, et une bonne entrée en matière.

Akiyuki Nosaka: La tombe des lucioles (French language, 2004) 5 stars

"Grave of the Fireflies" (Japanese: 火垂るの墓, Hepburn: Hotaru no Haka) is a 1967 semi-autobiographical short …

Composé d’une préface, et de deux nouvelles : la tombe des lucioles, et les algues d'Amérique.

  • La préface est un peu une biographie de l’auteur, où l’on apprend que sa mère (adoptive) meurt sous les bombes, et sa petite sœur à cause de la famine (ça vous rappelle rien ?).

  • Le film le tombeau des lucioles est franchement très fidèle au livre (merci @Camus@lemmy.blahaj.zone pour le post sur les très bons films adaptés de très bons livres). Je ne m’étalerai pas, c’est très bon, très beau, très triste (sortez les mouchoirs).

  • les algues d’Amériques raconte comment un Japonais perçoit les Américains. Leur arrivée après la défaite nippone, et avec la visite d’un couple chez eux. Je l’ai trouvé bien en deçà de la tombe des lucioles, avec un style un peu plus lourd.

James Dickey: Délivrance (French language, 2015, Gallmeister) 4 stars

Pour tromper l’ennui de leur vie citadine, quatre trentenaires décident de s’offrir une virée en …

L’avis de @Deidre@bw.heraut.eu m’avait mis l’eau à la bouche. Je n’ai pas vu le film, et je pense que ça passerait beaucoup mieux que le livre.

L’auteur (le traducteur ?) n’a pas du tout réussi à me faire rentrer dedans. Certains passages (voire dialogues) un peu trop long (la description d’une page sur son arc!?), l’«idéalisation» du personnage de Lewis par le narrateur, même la description de la nature et de la rivière n’a pas réussi à me faire accrocher.

Cela dit, visuellement ça doit être très chouette à voir (bizarrement, j’apprécie beaucoup les scènes où il ne se passe rien en film. Ils pourraient descendre la rivière sans intrigue pendant 1h ! :þ). Ah ben tiens, l’intrigue non plus n’était pas à la hauteur de mes attentes (et surtout sa résolution).

Bref, généralement je fuis les films tirés de livres. Mais si vous voulez savoir de quoi il retourne, …